LES EFFETS DES ASANAS

IMG_3838_2

Asana signifie posture stable et commode. Elle permet donc l’union des opposés entre effort et calme.

Les asanas ont des effets physiques et sur le mental.

En effet, les asanas sont des postures physiques qui, dans le hatha yoga, impliquent une stabilité, une immobilité de l’asana et son maintien durant plusieurs respirations. Plus longtemps l’asana est maintenue, plus les effets sont importants et profonds. L’asana est de plus une posture commode car, une fois maitrisée, elle procure une sensation agréable et de bien-être. Évidemment au début de la pratique du yoga, disons les premiers mois, l’asana est souvent seulement synonyme de sueur, de jambes qui tremblent, de bras appesantis, de visages tendus, de respirations courtes, de regards qui implorent la fin de l’asana … mais avec la pratique et l’effort, les asanas réservent de grandes et belles surprises et le sourire sur le visage !

Il existe de nombreuses asanas. La diversité des asanas permet de varier la pratique et de la rendre plus attractive, de travailler plus spécifiquement une partie du corps et d’offrir des variantes plus faciles ou bien, au contraire, plus avancées en fonction du niveau de chacun ou encore des postures qui préparent une autre asana plus complexe.

Les asanas pratiquées de manière complète et assidue ont des effets positifs sur le corps, le mental et l’énergie.

Viparita karani

Les  effets  physiques  des  asanas

Les asanas agissent sur tous les muscles et même sur ceux qui ont tendance à s’atrophier ou à être mal ou peu utilisés comme ceux du thorax, de la sangle abdominale, des mains, des poignets ou du dos.

Certaines asanas augmentent le tonus musculaire, d’autres exercent une action d’allongement permettant au corps d’être plus flexible. En effet, les muscles sont souvent raccourcis par une trop grande sédentarité ou au contraire à cause d’une excessive contraction comme chez les sportifs.

En revanche avec le yoga, les muscles sont étendus ou retrouvent leur longueur normale. Mais, évidemment le muscle ne s’étend que si l’on procède avec calme, concentration, en s’aidant de l’expiration pour relâcher le muscle et surtout en maintenant l’asana un temps minimum de 5 respirations.

Les articulations s’assouplissent et deviennent plus élastiques grâce au travail sur les tendons et les ligaments durant les asanas.

Les asanas ont aussi une action sur la respiration qui devient, avec la pratique, plus lente, profonde, régulière et contrôlée. L’expiration doit être plus longue que l’inspiration. Ainsi, on expire plus de dioxyde de carbone et on emmagasine plus d’oxygène, ce qui est bénéfique pour le corps et le mental. Les asanas se font sans débit d’oxygène, c’est-à-dire que la respiration normale suffit à maintenir la position sans perdre le souffle, contrairement aux autres activités physiques. Il est vrai, néanmoins, que le rythme cardiaque peut s’accélérer surtout quand l’asana est difficile. Mais ensuite il se stabilise, sinon cela veut dire que l’on dépasse ses limites, que la respiration n’est plus contrôlée et ce n’est alors plus du yoga. De même, pour les débutants, le rythme cardiaque s’accélère souvent et rapidement car c’est un effort physique inhabituel pour eux, mais après quelques temps de pratique, quand le corps est mieux entrainé et prêt à maintenir la posture, le rythme cardiaque se stabilise durant l’asana.

Les asanas ont aussi une action sur la circulation sanguine en améliorant le retour veineux grâce aux étirements musculaires. En effet, lors de l’étirement, le muscle se vide complètement du sang veineux (sang « sale »), qui dépend du mouvement des muscles et non de l’impulsion cardiaque. Puis au relâchement, le muscle reprend son volume normal et rappelle du sang oxygéné. La circulation sanguine est également facilitée par l’aide apporté au retour veineux du sang jusqu’au cœur lors des postures inversées. Les asanas jouent le même rôle au niveau de la circulation de la lymphe qui est donc améliorée par les postures inversées, par le mouvement des muscles et par une respiration abdominale et contrôlée.

La pression et le massage exercés sur les organes internes durant les asanas éloignent les tensions et activent la circulation sanguine dans les organes, ce qui stimule leur fonctionnement et l’élimination des toxines. La circulation sanguine dans les organes est également améliorée grâce à l’étirement des muscles, puisque le muscle étiré nécessite moins de sang, qui ira donc vers les organes. Enfin, grâce aux postures inversées, la circulation sanguine est également facilitée par l’afflux majeur de sang dans les organes de la partie supérieure du corps, c’est-à-dire dans le cerveau, le cou, la poitrine…

Pour les mêmes raisons, les asanas équilibrent et stimulent le métabolisme, les systèmes nerveux sympathique et parasympathique et les systèmes endocrinien et lymphatique.

Ardha Baddha Padma Padangusthasana

 Les  asanas  ont  également  des  effets  sur  le  mental

La stabilité, la concentration sur le maintien de la posture et sur une respiration profonde, abdominale et en harmonie avec l’asana, permet au mental de se calmer. La prise de conscience sur ce que l’on est en train de faire et sur les sensations et émotions ressenties apaise le mental. Cela améliore la concentration, la motivation, les prises de décisions et la lucidité. Cela éloigne aussi le stress, la nervosité, les angoisses et l’agressivité.

De plus et surtout, les asanas procurent une sensation de bien-être et de contentement, qui est ressentie lorsque le corps est suffisamment entrainé pour pouvoir maintenir facilement et correctement la posture sans devoir se concentrer sur l’effort physique.

Enfin,  les  effets  des  asanas  sont  aussi  énergétiques  ou  praniques

Dans la discipline du yoga, il existe un corps énergétique avec ses canaux, les nadi, dans lesquels circule le Prana, qui est l’énergie vitale, et ses centres énergétiques, les Chakras, qui jouent le rôle de récepteurs et distributeurs de prana dans le corps. Il existe 7 chakras principaux situés le long de la colonne vertébrale qui ont des effets psychologiques et physiques. En effet, chaque chakra est lié à un ou plusieurs organes et aux glandes endocrines, et à des caractères psychologiques de la personne. De nouveau, les asanas agissent sur les chakras en les équilibrant grâce à la stimulation, la pression ou l’étirement subis dans la partie du corps correspondant au chakra.

Les effets spirituels des asanas signifient que l’on prend conscience que l’esprit peut maitriser et dompter le corps et le mental permettant ainsi de développer son intuition, sa conscience et donc sa véritable nature.

Les asanas créent harmonie et équilibre au niveau physique, mental et énergétique. Elles permettent donc à l’énergie de circuler car le corps est flexible, stimulé et libéré des tensions et le mental est calme et libéré des peurs et névroses, des émotions et des sentiments négatifs que l’on porte en soi de manière plus ou moins consciente et présente… Il arrive parfois lors de la pratique ou à la fin lors de la relaxation en Savasana de pleurer car grâce au yoga, le corps et le mental se libèrent et se purifient pour laisser place à de nouvelles émotions positives. En effet, les asanas créent de l’espace au niveau physique en étirant le corps et au niveau psychologique en se libérant des émotions négatives. Mais l’asana ne doit pas être synonyme de compétition avec les autres ou avec soi-même, le yoga c’est aussi apprendre à être patient, ouvert et empathique avec les autres, connaître ses limites, mettre de côté son ego… Certains effets des asanas arrivent rapidement, d’autres demandent plus de temps car notre corps a, peut-être, été pendant longtemps ou bien de manière répétitive, l’objet de névroses, stress, mauvaises postures, échecs et colères, et a donc accumulé des tensions dont il ne se libérera que progressivement et grâce à une pratique assidue des asanas, complétée par le pranayama.

Bon yoga !

Publicités